Icademie background
  • Publié le 09/10/2014 - 05h26

    ICADEMIE

    Quand la salle de cours se déplace sur le terrain !

    Cages football

    Ancien sportif, Didier Neumann a fait une longue carrière dans le football. Joueur au FC Metz pendant 14 ans, et malgré un parcours scolaire un peu difficile, Didier Neumann a repris les études et le chemin de la formation... à distance pour décrocher un DESS Assistant des Ressources Humaines. Il se confie à notre équipe pour partager son expérience

    Interview réalisée par Elodie Cartier

    Didier NEUMANN : Très tôt je me suis penché sur mon après-carrière, je savais que le football allait s'arrêter un jour. Je me suis dit qu'il fallait préparer tout ça. Après avoir obtenu une équivalence Bac, j'ai enchaîné sur des diplômes en relation avec le sport, aussi bien des diplômes d'entraineur que dans l'administratif et dans la gestion des organisations sportives. Durant toute ma carrière, j'ai essayé de me former au mieux. J'ai été recruté au sein d'un syndicat professionnel de football en tant que chargé de mission. Au cours de ma 1ère année, j'ai du me former en relation avec mon métier. J'ai donc intégré la formation d'Icademie sur un DESS Ressources Humaines.

    Icademie : Il est difficile pour un joueur de football de reprendre ses études, de tourner la page ?

    Didier NEUMANN : C'est vrai, ça peut être compliqué. Pour certains joueurs, l'après-carrière est même considérée comme une petite mort. Ils ont fait cela toute leur vie. Pour ma part, très tôt je me suis dit qu'il fallait à tout prix que je commence à me former pour éventuellement faire autre chose. J'avais vite pris conscience que le football allait s'arrêter un jour. J'ai donc commencé à me former dans les métiers du sport avant d'être pro au FC Metz.

    Icademie : Vous avez fait appel à la formation à distance, pour son aspect pratique ?

    Didier NEUMANN : Oui, de toute façon c'était la seule possibilité. Cela me permettait de cumuler les 2 : ma profession d'un côté et ma scolarité de l'autre. La formation en e-Learning s'est beaucoup développée ces 15 dernières années, j'y ai donc eu recours à plusieurs reprises, mes contraintes professionnelles ne permettant pas de me libérer.

    Icademie : Comment vous organisiez-vous?

    Didier NEUMANN : C'est un investissement personnel qui a demandé toute une organisation familiale. Il a fallu s'adapter. Mes temps libres étaient consacrés en grande partie aux révisions. Réserver des plages de révision ou d'apprentissage des cours, prévoir à l'avance en fonctions de mes matchs selon qu'ils soient télévisés, annulés, reportés. Les horaires d'entrainement variant, il fallait une solution de formation très souple. Mon employeur connaissait mon projet d'évoluer professionnellement, j'ai donc eu la chance de pouvoir adapter mon planning. Ca a été très bien géré, aussi bien de leur part que de la mienne.

    Icademie : Etiez-vous satisfait de l'accompagnement proposé par Icademie ?

    Didier NEUMANN : Pour moi, oui. Je suis assez autonome. Si j'avais des questions, j'avais très rapidement le service pédagogique. Pour les conférences téléphoniques, bien que de nature très réservée, je me suis fait un peu violence. De toute façon, il faut participer pour pouvoir progresser. Et il y a de l'entraide entre les apprenants. Une personne m'a d'ailleurs aidé sur les cours d'anglais.

    Icademie : Aujourd'hui, vous êtes chargé de mission au sein de Europ Sports Reconversion. Vous invitez donc les joueurs à se former. Votre expérience d'apprenant vous aide-t-elle à les encourager à se former? 

    Didier NEUMANN : On ne cherche pas à convaincre, c'est toujours le joueur qui est maître de sa décision. Mais ce que l'on recherche pour les joueurs en activité, c'est beaucoup de formation à distance.

    Icademie : Vous n'avez pas totalement quitté les terrains de foot...

    Didier NEUMANN : Je joue désormais en loisirs.

     

    Diplômes accessibles aux sportifs de haut niveau

    PARTAGER