Icademie background
  • Publié le 11/06/2020 - 10h00
    par Marc Poncin

    CHRONIQUES EMPLOI-FORMATION

    Plan de relance de l’apprentissage : Les 4 grandes mesures pour ne pas laisser les jeunes sur le bord du chemin

    Le gouvernement va mettre en place un plan de relance massif à l'apprentissage, effectif dans moins d'un mois. Les jeunes ne doivent pas être la variable d'ajustement de la crise, 700 000 devraient arriver sur un marché du travail dégradé à la rentrée.

    Chronique Emploi Formation XV

    « On a aidé les entreprises, on leur demande d'aider la Nation, en aidant les jeunes. Ce sont les compétences de demain », a insisté Muriel Pénicaud.

    Les détails des aides à l'embauche d'un apprenti seront fortement augmentées, entre le 1er juillet et le 28 février 2021. 

    1) Une aide financière aux entreprises pour l’embauche d’apprentis selon l’âge 

    • 5000 € si alternant < 18 ans
    • 8000 € si alternant > ou = 18 ans

    Les conditions d’obtention de l’aide sont les suivantes :

    - Des recrutements entre le 1 juillet 2020 et le 28 février 2021

    - La préparation d’un diplôme de niveau licence professionnelle au maximum (le master est exclu)

    - Entreprises < 250 salariés : sans conditions

    - Entreprises > ou = 250 salariés : justifier d’un taux de 5% d’alternants dans leurs effectifs d’ici 2021 pour profiter de cette aide. Sinon, elles devront la rembourser.

    Un coût donc "quasi nul" pour une entreprise. Plus précisémment, si l’apprenti a :

    - Moins de 20 ans : aucun coût (salaire et charges sociales) pour l’entreprise.

    - Entre 21 et 25 ans : un coût de 175 € par mois.

    2) Six mois pour trouver un contrat d’apprentissage 

    Les jeunes qui, dans les circonstances actuelles de crise, n’ont pas pu signer de contrat d’apprentissage, vont bénéficier d’une durée prolongée à 6 mois pour trouver un contrat d’apprentissage, contre 3 mois actuellement.

    Un apprenti qui s’inscrit en septembre prochain dans un centre de formation aura donc jusqu’au 28 février 2021 pour trouver une entreprise.

    3) Une « mobilisation territoriale »

    La troisième mesure de ce plan de relance prévoit une « mobilisation territoriale », qui permettra à chaque jeune qui a fait un vœu via Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage, d’avoir une place assurée en entreprise. Tous les acteurs locaux (régions, départements, Pôle emploi, etc.) seront mobilisés pour vérifier que ce soit bien le cas.

    4) L'acquisition d'un ordinateur portable 

    Cette dernière disposition tire les leçons du confinement. Pendant cette période, un jeune sur dix n'a pas pu continuer sa formation à distance, faute d'ordinateur...

    Les centres de formation pourront financer, via l’aide au premier équipement professionnel, l’achat d’ordinateurs portables ou de tablettes à destination des apprentis. (une enveloppe de 500 €)

    Les contrats de professionnalisation ne sont pour l'instant pas concernés. Ils seront examinés dans le cadre de la concertation sur l'emploi des jeunes qui débutera mi-juin avec les partenaires sociaux.