Le réseau social Wizbii paré à connecter jeunes et recruteurs | Collaboratif-Info

Recrutement

Le réseau social Wizbii paré à connecter jeunes et recruteurs

Le 7 novembre prochain, ce réseau social professionnel dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés lancera Wizbii Entreprises, une solution de recrutement permettant à ses membres de trouver un emploi ou un stage ainsi que de se faire chasser.

Projet créé en septembre 2009 par trois étudiants de Grenoble Ecole de Management, Wizbii a pour ambition initiale de connecter des étudiants et jeunes diplômés pour qu’ils puissent mener des projets ensemble. Une démarche que ses initiateurs vont d’ailleurs appliquer d’abord à leur propre projet, en faisant appel au bénévolat.

« A l’époque, nos directeurs nous prenaient pour des fous, raconte amusé Benjamin Ducousso, président de Wizbii. Ils pensaient que personne ne voudrait participer gratuitement. Mais nous avons sillonné la France pour présenter notre projet dans des écoles, et finalement nous nous sommes retrouvés à 33 personnes, issus de 11 formations différentes. »

Wizbii profilEn consultant le profil d’un membre du réseau, l’on découvre ses relations et les projets auxquels il participe.

Un an et demi plus tard, en mars 2011, le réseau social Wizbii, développé sur le framework Elgg, était lancé en bêta publique restreinte à 2500 utilisateurs. Puis, le 21 septembre, ils s’ouvraient à tous. Depuis cette date, il vient de franchir la barre des 10 000 membres.

Une alternative à Viadeo et Linkedin

Wizbii veut favoriser l’emploi des jeunes, faciliter le recrutement de stagiaires et de juniors. « De plus en plus d’entreprises recrutent sur les réseaux sociaux professionnels, explique Benjamin Ducousso, mais moins de 10% des 4 millions d’étudiants et jeunes diplômés français sont actifs sur des réseaux comme Viadeo ou Linkedin. Ils n’y trouvent pas de stages ou de premiers emplois leur correspondant, et ne s’y retrouvent pas au sein de communautés de personnes de leur âge. »

D’où l’idée d’ouvrir Wizbii aux professionnels afin qu’ils puissent y diffuser des offres. D’un côté, les membres du réseau disposeront d’un job-board personnalisé qui leur proposera les offres de stages et d’emploi en fonction de leur CV. De l’autre, les entreprises accéderont à une « interface de chasse » grâce à laquelle ils pourront entrer en contact avec les profils correspondant à leur offre.

« C’est une idée qui nous a en fait été suggérée par des entreprises sponsors, dont le Crédit Agricole et la Banque Populaire, indique le dirigeant de Wizbii. Elles ont financé la création de l’offre et nous avons noué un partenariat de R&D avec elles pour la faire évoluer. Mais depuis trois semaines que nous communiquons sur cette solution, une centaine d’entreprises se sont dites intéressées, de la grande entreprise à la PME en passant par des start up. »

Une dimension projet qui rencontre du succès

Sur ce terrain de l’emploi des jeunes, Wizbii n’est cependant pas seul. BeKnown, lancé en juin dernier par Monster, mais surtout BranchOut, qui cible lui aussi les jeunes, misent eux sur Facebook, en lui greffant une dimension professionnelle. Mais cette option rend sceptique Benjamin Ducousso : « Les jeunes membres de Facebook ne veulent pas mélanger vie privée et vie professionelle », estime-t-il.

Quant à Talents UniverCité et Yupeek, des plates-formes visant spécifiquement à connecter étudiants et recruteurs, ce sont avant tout des CV-Thèques et non des réseaux sociaux. Même si Yupeek permet de constituer un réseaux de contacts, il n’offre pas les possibilités d’interactions entre ses membres dont disposent Wizbii ni de mécanisme de proposition de mise en relation.

« Nous avons souhaité conserver comme élément différenciant la possibilité de constituer des groupes projets », précise Benjamin Ducousso. D’ailleurs, depuis l’ouverture à tous du réseau social, et alors que la start up communique surtout sur la dimension emploi, le nombre de projets a doublé, passant de 80 pendant la bêta publique à 167 depuis le 21 septembre.

« Alors que 60% des jeunes disent vouloir entreprendre, 3% seulement le font vraiment, remarque le dirigeant. Beaucoup ont une idée, mais ils ne la poussent pas plus loin, par crainte, faute de moyen financier, de réseau… A travers Wizbii, ils peuvent rencontrer des étudiants et jeunes diplômés d’autres formations, et pourquoi pas tenter l’aventure, lancer un projet pour créer leur propre emploi. »

Wizbii projet

Pour constituer un projet, le membre de Wizbii crée une fiche où il indique son idée et les compétences qu’il recherche. Si Wizbii ne se substitue pas à des outils collaboratifs, il permet ensuite à ceux qui rejoignent le projet d’interagir au sein de leur espace dédié.

La prochaine étape pour la start up, qui compte sur son nouveau service de recrutement offert aux entreprises pour générer des revenus, interviendra fin 2011-début 2012 avec une version en anglais du réseau social.

« Nous avons reçu beaucoup de demandes de la part d’étudiants étrangers, indique Benjamin Ducousso, nous avons donc accéléré le mouvement. » A l’issue de ce prochain lancement, la start up prévoit d’effectuer une levée de fonds pour financer son développement à l’international.

http://www.collaboratif-info.fr/actualite/le-reseau-social-wizbii-pare-a-connecter-jeunes-et-recruteurs

À propos de Xavier INGHILTERRA

Chargé de R. & D. en e-Learning (ICADEMIE) & Doctorant en SIC (I3m)
Ce contenu a été publié dans Apprenants, Entreprises, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire