Icademie background
  • Publié le 25/09/2019 - 12h11
    par Marc Poncin

    CHRONIQUES EMPLOI-FORMATION | CHRONIQUES EMPLOI-FORMATION

    « Employabilité et emploi » : nouvelle obsession des organismes de formation

    L’arrivée de la nouvelle loi de septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel pousse les organismes de formations à entrer dans une nouvelle ère.

    Article #1 Les chroniques Emploi-Formation « Employabilité et emploi » : nouvelle obsession des organismes de formation

    L’esprit du législateur n’a pas fondamentalement changé depuis la réforme de 2003 et les suivantes. Il est question depuis toujours de rendre le salarié plus acteur de son parcours avec la création du DIF, puis du CPF et également de mettre en place tous les outils nécessaires à une meilleure sécurisation des parcours professionnels avec notamment l’obligation de GPEC.

    L’employeur a quant à lui obtenu plus de latitude avec la disparition du plan, mais aussi plus de responsabilités sur le maintien de l’employabilité de ses salariés avec l’obligation de former.

    Ces avancées successives avaient surtout du mal à s’ancrer par manque d’adaptation de l’offre de formation. La modularisation des diplômes ou des certifications, son « assouplissement » à l’aide de toutes les nouvelles modalités pédagogiques, avait peine à se mettre en place.

    Un autre axe poursuivi par le législateur depuis 2003 est également le recentrage des fonds de formation vers l’emploi et de manière plus globale, vers la contribution à la compétitivité des entreprises.

    C’est pourquoi cette loi entrée en vigueur début 2019, a désormais pour principale vocation de pousser les organismes de formation à se réformer et à s’adapter.

    La nouvelle définition de l’action de formation en est d’ailleurs une parfaite traduction : « un parcours pédagogique permettant d'atteindre un objectif professionnel ».

    La reconnaissance de l’AFEST (Action de Formation en Situation de travail) en est un autre élément.

    Mais la libéralisation de l’apprentissage est certainement un des axes qui révolutionne le plus le monde la formation continue, de la formation tout au long de la vie, devenue formation professionnelle.

    Les modèles de formation « initiale et continue » sont plus que jamais appelés à devenir des parcours modulaires, capitalisables, multimodaux et avec des entrées/sorties adaptables aux besoins des entreprises.

    La remise en cause la plus forte et la révolution attendue est clairement du coté des organismes de formation.

    Tout cela doit pouvoir contribuer à la mission d’un organisme de formation, ou d’un responsable de formation d’entreprise qui est plus que jamais de : « Fournir les bonnes compétences, au bon endroit, au bon moment », pour contribuer à la stratégie et la compétitivité de l’entreprise.