Icademie background
  • Publié le 01/08/2018 - 09h03
    par Pierre Rammah

    NOS EXPERTS EN PARLENT

    Pourquoi recruter un Sportif de Haut Niveau ?

    En carrière ou en reconversion, pourquoi parier sur le recrutement d’un sportif ?

    En carrière ou en reconversion, pourquoi parier sur le recrutement d’un sportif

    Excellence, rigueur, gestion de la pression, travail en équipe… les athlètes de haut niveau possèdent de nombreuses qualités inhérentes à leur pratique sportive qui intéressent les entreprises. En carrière ou en reconversion, pourquoi parier sur le recrutement d’un sportif ?

    L’image de la réussite

    Un des premiers bénéfices à intégrer un sportif de haut niveau se traduit en terme d’image. Son parcours, ses titres et médailles font profiter à l’employeur de sa notoriété. Il se transforme ainsi en salarié-ambassadeur et valorisera le dynamisme de son entreprise dans sa communication externe et interne. Au regard des performances et de la popularité de l’athlète, l’entreprise peut ainsi bénéficier d’une couverture médiatique accrue.

    Une expérience professionnelle atypique mais exigeante

    À l’issue de sa carrière, il arrive qu’un sportif souhaite postuler pour un métier pour lequel il n’a jamais travaillé. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas déjà acquis une pratique professionnelle, même si elle ne correspond pas aux critères habituels.

    Que ce soit un rugbyman, une handballeuse ou un tennisman, le sportif de haut niveau dans son parcours, s’est déjà confronté à une hiérarchie (entraineur, fédération, club). Il également dû évoluer au sein d’une équipe de travail, avec des collègues, des résultats à produire avec un haut degré d’exigence. Il a dû faire face à des clients à satisfaire (sponsors et public), des engagements à tenir (porter l’image du club, parler en public et face aux médias, respecter le règlement du club...).

    La culture de la performance

    « Tout au long de ma carrière, j’ai toujours donné le maximum de moi-même, afin de ne pas avoir de regrets et donner le maximum pour l’équipe » explique Henri-Pierre Vermis, ancien rugbyman professionnel, avant d’ajouter « le haut niveau demande de la régularité, de l’excellence, de la constance, de la résistance à l'échec…au quotidien pour servir une performance (individuelle, collective…). Ces attitudes vous forgent un savoir être, qui est apprécié en entreprise. »

    Une grande capacité d’apprentissage

    Très attentifs aux messages de leur entraineur, les sportifs de haut niveau ont une forte capacité à l’apprentissage. Pour arriver au sommet de leur discipline, les champions ont dû répéter des milliers de fois les mêmes gestes, les mêmes méthodes avec une forte capacité à répéter les efforts, tant que la technique n’était pas acquise. S’ils sont bien accompagnés, cette prédisposition leur permet d’évoluer rapidement dans un contexte professionnel.

    Des profils à fort potentiel qui s’ignorent

    Dans l'accompagnement des sportifs dans leur transition professionnelle, le premier défi est sans doute de leur faire prendre eux-mêmes des compétences qu’ils ont acquises. Pour Fanny Renou, CEO et co-fondatrice d’Allyteams, société spécialisée dans la mise en relation entre sportifs de haut niveau et entreprise, « les sportifs n’ont souvent pas conscience de leurs capacités et qualités alors qu’ils ont beaucoup à apporter à une entreprise. Notamment ceux qui ont pratiqué une discipline pendant 10-20 ans alors qu’ils ont évolué dans un univers ultra compétitif où il faut sans cesse tenir compte de la concurrence, analyser ses adversaires mettre en place des stratégies, planifier une saison, gérer une compétition, évaluer des résultats. Certains ont été capitaine de leur équipe avec un vrai rôle de leader ».

    « Le sport de compétition est une très bonne école de management »

    D’ailleurs certaines entreprises ne s’y sont pas trompées. Ainsi Mercialys, la foncière du groupe Casino spécialisée dans les centres commerciaux recrute depuis 2009 d’anciens champions pour gérer certains de ses centres commerciaux. Après une période de formation et d’adaptation, plusieurs athlètes se sont ainsi vus propulsés à des postes clé comme directeur de centre. Pour se justifier de sa démarche, Mercialys n’hésite pas à affirmer « le sport de compétition est une très bonne école de management ».

Abonnez vous à la newsletter du blog

Chaque mois, recevez 1 newsletter avec nos meilleurs articles

Cette adresse électronique est déjà enregistrée

Merci, votre adresse électronique a bien été enregistrée.